2016 - Week-end des FRAC 5 & 6 novembre 2016

  • Imprimer

Les 5 et 6 novembre 2016, les 23 Fonds Régionaux d’Art Contemporain vous ouvrent leurs portes à l’occasion du week-end des FRAC.
Cette manifestation nationale vise à accueillir de nouveaux publics dans tous les FRAC pour leur faire découvrir les œuvres de leur temps en présence des artistes.
Cette manifestation est organisée avec Platform, Regroupement des Fonds régionaux d’art contemporain.

Samedi 5 novembre
Une après-midi avec Jane Harris


Une commande à l’artiste Jane Harris
À l’initiative des trois Fonds régionaux d’art contemporain de la Nouvelle-Aquitaine.

  • Jane Harris, Painting n°1 (90) , 1990 Huile sur toile, 168 x 229 cm Collection Frac Limousin
  • Jane Harris Oeuvres des collections du FRAC et de l'Artothèque du Limousin
  • Jane Harris, Pas de trois, 2016
  • Jane Harris, Pas de trois, 2016

Dans le cadre du Week-end des FRAC les 5 & 6 novembre 2016, le FRAC Aquitaine, le FRAC-Artothèque du Limousin et le FRAC Poitou-Charentes présentent une création de Jane Harris en lien avec la nouvelle identité de la Nouvelle-Aquitaine.

Le FRAC Aquitaine, le FRAC-Artothèque du Limousin, le FRAC Poitou-Charentes, par la diffusion des œuvres de leur trois collections, par l’élaboration de programmations culturelles qui leurs sont propres, par les actions de médiation et de sensibilisation qu’ils mènent sans relâche et par les multiples partenariats qu’ils tissent en tous points du territoire, concourent à la décentralisation culturelle et à la démocratisation de la création actuelle.

En exemple du renforcement des coopérations engagées entre ces trois institutions pour des réalisations communes inédites et comme affirmation de la place centrale donnée aux artistes dans les actions, l’artiste Jane Harris a été conjointement invitée à créer une oeuvre inspirée de la naissance de la Nouvelle-Aquitaine et ayant le statut d’emblème ou de blason. Celle-ci constitue une synthèse harmonieuse entre le travail personnel de l’artiste, d’origine britannique et installée en Dordogne, et une réflexion globale sur l’identité en devenir de cette grande région.

La peinture de Jane Harris puise dans de multiples courants historiques de l’abstraction. Elle mêle souvent au sein d’une même œuvre des acquis de l’abstraction géométrique (composition stricte, bords nets, aplats de couleur...), une approche relevant de l’Op’art (effets optiques de moirage par travail de la surface de la peinture ou de la translucidité de l’aquarelle, réserves en trompe l’oeil, formes fantômes...) et traite de l’ornemental à la lisière de la figuration, attentive qu’elle est aux infinies variations formelles qu’offre la nature.
Acceptant la commande d’une œuvre apte, à la manière d’un logo, à être déclinée sur divers supports par différents procédés, Jane Harris, affirmant ainsi la nature picturale, empirique et sensible de son œuvre, a malicieusement choisi de travailler à l’aquarelle sur papier. Les nuances subtiles ainsi obtenues s’imposent comme un défi à la reproduction de l’œuvre !

Intitulée « Pas de trois », l’œuvre est représentative d’un des registres du vocabulaire formel de Jane Harris. Présentant un jeu ternaire de formes elliptiques, de trames et d’interpénétrations en une palette chromatique évocatrice des terroirs de la Nouvelle -Aquitaine, l’œuvre apparaît comme le possible emblème dynamique d’une entité en construction.
Cette commande sera dévoilée à l’occasion du Week-end des FRAC.

Jane Harris est née en 1956 dans le Dorset (Royaume-Uni), elle vit et travaille à Nanthiat (Dordogne).
Après un cursus à la Slade School of Art de Londres dont elle sort diplômée en 1981, Jane Harris obtient une bourse pour effectuer des recherches sur les jardins au Japon puis une autre pour étudier les jardins à la française, ce qui influencera beaucoup son travail. Depuis le début des années 1990, elle pratique une peinture que l’on peut qualifier d’abstraite, axée sur la déclinaison d’un motif, qui partant de l’image d’une vasque d’eau a évolué vers l’ellipse. Son travail est régulièrement présenté à l’international. Entre 2013 et 2015 quatre expositions se sont succédées : à Pollen à Monflanquin (exposition accompagnée de l’édition d’un DVD sur l’ensemble de sa pratique), à la Chapelle du Carmel à Libourne, à l’Espace culturel François Mitterrand à Périgueux, et à la Médiathèque du Pays d’Argentat.
Treize œuvres de Jane Harris sont présentes dans les collections du Frac-Artothèque du Limousin depuis 2010.

> Télécharger le livret Jane Harris

Dimanche 6 novembre
Une après-midi avec Richard Fauguet


Richard Fauguet, artiste commissaire d’exposition pour le FRAC-Artothèque.

Nos visiteurs réguliers connaissent bien Richard Fauguet. Le FRAC-Artothèque lui a consacré une exposition personnelle « Ni vu, ni connu » au printemps 2010, et nous avons commencé à acheter ses premiers dessins dès 1988, puis des sculptures remarquables – la fameuse partie de ping-pong – et beaucoup d’œuvres sur papier. Nous connaissons sa curiosité insatiable, son inventivité plastique et son sens de l’humour souvent corrosif.
Depuis trois ans, Richard Fauguet fait également partie du Comité Technique d’Achat pour la collection du FRAC Limousin. C’est à ce double titre d’artiste et d’expert que nous l’avons invité à organiser cette exposition.

Les choix opérés par l’artiste permettent une nouvelle approche de nos collections autour des thèmes de la vie quotidienne, de la contre-culture des années 70, de l’humour, bien sûr, autant avec les images qu’avec les mots. Certaines œuvres importantes sont montrées pour la première fois. Des œuvres anciennes permettent une perspective historique et témoignent de l’appétence de l’artiste à relier les époques autour de thèmes éternels.
La scénographie de l’exposition est un élément déterminant pour Richard Fauguet. Les notions de décor, d’échelle, de lumière et de mise en scène des œuvres dans l’espace sont ici pleinement assumées. Cependant, c’est surtout l’intérêt de Fauguet pour toutes les formes d’art populaire qui se manifeste ici. Les sous-bassements culturels des années 70 (presse satirique, pochettes de disques, télévision) qu’il choisit de mettre en avant nous montrent, s’il le fallait, que la culture fonctionne aussi du bas vers le haut.

Avec les oeuvres de :
Jean Michel Alberola, Bertille Bak, Thomas Bayrle, Brian Belott, Stéphane Bérard, Richard Fauguet, Stephen Felton, Bernard Frize, Richard Hamilton, Camille Llobet, Allan McCollum, Marcel Mariën, Richard Marti-Vives, Philippe Mayaux, Olivier Mosset, Hugo Pernet, Guillaume Pinard, Philippe Poupet, Nicolas Roggy, Daniel Schlier, Hugo Schüwer-Boss, Alain Séchas, Jim Shaw, Taroop & Glabel, Blair Thurman, Francisco Tropa, William Wegman.

« Carte blanche à Richard Fauguet », exposition en partenariat avec :
FRAC Aquitaine, FRAC Poitou-Charentes,
Musée Départemental d’Art Contemporain de Rochechouart,
Galerie art : concept, Galerie Jean Brolly, Galerie Bernard Jordan, Galerie Semiose, Paris.
Lire plus sur l'exposition

Né en 1962 à La Châtre, Richard Fauguet vit et travaille à Châteauroux.
Depuis ses débuts à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux, l’artiste propose une œuvre protéiforme – dessins, collages, frottages, sculptures – qui fonctionne souvent par séries ou périodes guidées par l’utilisation d’un matériau en particulier. On se souvient des silhouettes en Vénilia, des draps brûlés, des assemblages en verre, ou plus récemment des cartes postales au bec verseur. Richard Fauguet associe une grande variété d’univers et d’imageries a priori antagonistes. Les grands maîtres de l’histoire de l’art ou « les Copains » sont souvent convoqués (Picasso, Degas, Giacometti, etc.) et côtoient des figures héritées de la culture populaire et de l’imaginaire collectif (Monsieur Propre ou Darth Vader par exemple). À l’aide de matériau simple comme le ruban adhésif, la pâte à modeler ou encore des coquilles vides et des objets trouvés, Richard Fauguet revisite les genres dits classiques, du portrait comme du paysage. Il propose ainsi une esthétique renouvelée qui brouille les pistes et dépasse le clivage traditionnel entre haute et basse culture.
Vingt œuvres de Richard Fauguet sont présentes dans les collections du Frac-Artothèque du Limousin depuis 1988.